Covid-19 au Burkina : « Mondjossi », la plateforme qui vous connecte à un agent de santé

admin 1 juillet 2020 0 Comments

Aucune main n’est de trop dans la lutte contre le covid-19. La sensibilisation et les soins pour les uns, les dons en nature et en espèce pour les autres. Entre ces deux catégories de personnes, il y a ceux-là qui exploitent le potentiel du digital pour le diagnostic. L’ingénieur de conception en informatique, Ounténi Ouoba, et son équipe ont décidé d’ouvrir gratuitement « Mondjossi », une plateforme de mise en relation d’usagers avec le corps médical.

Consciente de la pression que subit le centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires dans le cadre de la riposte contre le coronavirus au Burkina Faso, avec un centre d’appel débordé, RIGO, société spécialisée dans le développement d’outils de e-commerce, a décidé de mettre gratuitement à contribution sa plateforme de mise en relation « Mondjossi ». Nous avons rencontré son premier responsable, Ounténi Cyrille Ouoba, ce samedi 28 mars 2020.

Téléchargeable sur le Play Store et sur l’App Store, l’application est ouverte à l’ensemble du corps médical avec une rubrique « Coronavirus » dans la section Santé. Selon M. Ouoba, « la même offre gratuite vaut également pour les banques et autres établissements qui pourraient se signaler afin que les populations puissent prendre rendez-vous pour leurs opérations et éviter les fortes concentrations ».

Comment ça marche ?

Le personnel de santé doit télécharger l’application Mondjossi Agent et le citoyen lambda, lui, doit télécharger Mondjossi Client. Tous deux doivent s’inscrire par la suite. Pour des raisons de sécurité, dans les deux cas, les mots de passe doivent contenir au moins huit (8) caractères avec au moins une majuscule, un chiffre, un caractère spécial.

L’inscription ne sera totale qu’après validation « sous condition de preuve de la profession » de l’intéressé. « Nous ne voulons pas que des personnes qui ne sont pas habilitées à répondre aux questions de la population se retrouvent sur la plateforme pour faire du n’importe quoi. Il faut que l’agent de santé puisse au moins nous envoyer via WhatsApp une preuve. Cela peut être sa carte professionnelle, etc. », explique le directeur général de RIGO avant de rassurer que sa structure assume l’entière responsabilité des informations fournies.

Ce n’est donc qu’après validation de son inscription que l’agent de santé pourra recevoir les alertes des utilisateurs qui ont besoin d’assistance et échanger avec ces derniers à travers un live tchat. L’application permet également de géolocaliser les agents de santé et ceux qui ont besoin d’assistance.

Gare aux plaisantins

La gratuité de la plateforme ne date que de 48 heures. Il y a déjà plusieurs inscrits même si les interactions restent timides. Cela est certainement dû à la mise en garde faite par le promoteur aux plaisantins qui prennent un malin plaisir à déranger les centres d’appels. « On ne vient pas pour tester la plateforme. On ne vient que si l’on veut des informations réelles sinon on perturbe le système. Nous avons été clairs. Ceux qui vont s’amuser à faire des tests pour déranger le système, nous allons les bloquer définitivement et ils n’auront plus jamais accès à la plateforme ».

En attendant, Ounténi Cyrille Ouoba demande à la population de respecter les mesures de barrières et à ne pas céder à la panique. « Nous vaincrons », se convainc-t-il.

Herman Frédéric Bassolé
Source : Lefaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
39 ⁄ 13 =