Economie numérique : « Mondjossi », la plateforme pour rapprocher les artisans de leurs clients

admin 1 juillet 2020 0 Comments

Au titre des mesures prises par le Fonds d’équipement des Nations-Unies (UNCDF) pour lutter contre les effets du Covid-19, figure la création de la plateforme « Mondjossi ». Après avoir été sélectionnée par le ministère du Développement de l’économie numérique comme l’une des solutions digitales pour lutter contre les effets de la pandémie, la plateforme a été officiellement lancée par l’UNCDF le mardi 30 juin 2020, par vidéoconférence. Il s’agit d’un projet soutenu financièrement par la Coopération luxembourgeoise.

Le Covid-19 a profondément affecté le monde du travail, avec le confinement et la mise en quarantaine de certaines villes. Dans la recherche de solutions pour le secteur de la finance inclusive, le Fonds d’équipement de Nations-Unies (UNCDF) a créé « Mondjossi », une plateforme qui met en relation clients et prestataires, grâce à l’appui de la Coopération luxembourgeoise. On se souvient de la plateforme unifiée du ministère du Développement de l’économie numérique et des Postes, lancée le vendredi 15 mai 2020 sous la présidence du ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué. Cette plateforme unifiée comportait quatre sous-plateformes, parmi lesquelles « Mondjossi ». Après cette plateforme unifiée, l’UNCDF procède à son tour au lancement officiel de la plateforme « Mondjossi », qui héberge déjà environ 800 utilisateurs à ce jour. Cette plateforme permet de mettre en relation les offres de services d’artisans informels et leurs utilisateurs potentiels, selon Hermann Messan, responsable pays de l’UNCDF.

Selon Ounteni Ouoba, qui a présenté la plateforme, « Mondjossi » est une marketplace de la prestation de service. Elle regroupe des personnes désireuses de vendre leurs services à la clientèle sur internet. Selon lui, la personne intéressée s’inscrit en tant qu’artisan ou travailleur indépendant pour être alerté en cas de commande de service dans sa spécialité. La plateforme possède deux applications (une pour les prestataires, l’autre pour les clients) et un panel administration. Le prestataire est un agent qui exerce un métier à son propre compte et qui est géolocalisable. Il peut être aussi dans un besoin d’accompagnement financier sur de petits montants ou de crédits à long terme.

Hermann Messan, le responsable pays de UNCDF

Hermann Messan ajoute que la plateforme intègre aussi les opérateurs de paiement mobile, les institutions de microfinance et les assurances pour garantir les transactions financières. Pour l’instant, la plateforme ne prend en compte que des artisans du secteur informel et les acteurs de la chaîne de valeur agricole. L’idée étant, selon Hermann Messan, de les soutenir pour mieux tirer parti des opportunités économiques. Par la suite, la plateforme peut être étendue à tous les types de services de l’économie.

Ounteni Ouoba informe que la plateforme est conçue de sorte à pouvoir alerter tous ceux qui sont capables d’accomplir la tâche demandée par le client et qui sont à proximité de ce dernier, grâce au système de géolocalisation intégré. L’agent ayant accepté la tâche se la voit assigner. Le système peut également laisser le soin au client de choisir son prestataire. Après exécution, le client peut apprécier le travail, le paiement devant s’effectuer à travers la même plateforme. Les coûts sont harmonisés pour les agents du même domaine d’activités. « Mondjossi » est disponible sur la boutique Google ou sur l’App Store. Elle est aussi accessible sur le site de www.ledjossi.com.

Joseph Senninger, chargé d’affaires de la Coopération luxembourgeoise

Pour le représentant pays de UNCDF, l’un des résultats du Programme d’appui à la résilience économique et climatique des populations du Burkina Faso à travers les innovations financières et digitales (PARI) est la création et la consolidation d’emplois décents qui contribuent à la formalisation des MPME, en leur permettant de saisir les opportunités économiques et l’accroissement du potentiel du secteur agricole par l’utilisation des innovations digitales.

Le Programme PARI est mis en œuvre grâce au soutien financier de la Coopération luxembourgeoise. Le chargé d’affaires de la Coopération luxembourgeoise, Joseph Senninger, a déclaré que c’est dans le cadre de ce partenariat strict que la plateforme « Mondjossi » a été réalisée.

Etienne Lankoandé
Source ; Lefaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 × 18 =