Category: RIGO

RIGO Faso : Une révolution du commerce au Burkina

L’ingénieur informaticien, Ounténi Cyrille Ouoba, a lancé une plateforme e-commerce de promotion et de vente de produits exclusivement burkinabè dénommée « RIGO FASO ». C’était le mercredi 28 mars 2018 à Ouagadougou.

RIGO FASO est une plateforme de promotion et de vente des produits exclusivement du Burkina Faso. Il s’agit, entre autres, des produits agroalimentaires, l’habillement, l’artisanat, la musique, l’innovation technologique.

Le promoteur, Ounténi Cyrille Ouoba, ingénieur en informatique, a fait comprendre que c’est pour révolutionner les habitudes de consommation pour une économie florissante burkinabè.

Ounténi Cyrille Ouoba, le promoteur de RIGO FASO

Il a expliqué que cet outil vise à constituer une base de données, de valoriser et de rendre plus compétitifs les produits burkinabè. Le promoteur a soutenu que c’est pour mettre en pratique « le consommons Burkinabè » qui explique le choix de l’exclusivité des produits burkinabè.

A l’écouter, c’est pour amener la population à consommer davantage les produits nationaux pour donner plus d’éclat à l’économie.

Tous les produits peuvent s’inscrire gratuitement sur la plateforme. RIGO FASO joue le rôle d’intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur et est rémunéré par commission.

 Comment fonctionne RIGO FASO ?

De façon pratique, une fois sur la plateforme, l’internaute fait la commande de son article. Il a la possibilité d’ajouter au panier et de faire plusieurs achats. Une fois la commande validée, le client est amené à donner des informations personnelles. Il s’agit du nom, du prénom et de l’adresse mail.

Le secrétaire général du ministère en charge du commerce

Ensuite, le client donne les informations de l’adresse, le mode de livraison et le numéro de téléphone. Une possibilité est offerte de laisser un message. Enfin, intervient le payement avec le mode mobile money. Ounténi Cyrille Ouoba a précisé que c’est un mode inter-actif avec le client qui laisse ses coordonnées pour le reste de la transaction.

Le ministre de mines et des carrières et le secrétaire général du ministère du commerce, tous présents à la cérémonie de lancement, ont salué et encouragé l’initiative. Ce magasin virtuel peut être téléchargé sur les téléphones Androïde à partir du Play Store. Egalement, RIGO FASO est accessible sur le site web www.rigofaso.com.

Source : Burkina 24

Read More
admin 1 juillet 2020 0 Comments

Economie numérique : « Mondjossi », la plateforme pour rapprocher les artisans de leurs clients

Au titre des mesures prises par le Fonds d’équipement des Nations-Unies (UNCDF) pour lutter contre les effets du Covid-19, figure la création de la plateforme « Mondjossi ». Après avoir été sélectionnée par le ministère du Développement de l’économie numérique comme l’une des solutions digitales pour lutter contre les effets de la pandémie, la plateforme a été officiellement lancée par l’UNCDF le mardi 30 juin 2020, par vidéoconférence. Il s’agit d’un projet soutenu financièrement par la Coopération luxembourgeoise.

Le Covid-19 a profondément affecté le monde du travail, avec le confinement et la mise en quarantaine de certaines villes. Dans la recherche de solutions pour le secteur de la finance inclusive, le Fonds d’équipement de Nations-Unies (UNCDF) a créé « Mondjossi », une plateforme qui met en relation clients et prestataires, grâce à l’appui de la Coopération luxembourgeoise. On se souvient de la plateforme unifiée du ministère du Développement de l’économie numérique et des Postes, lancée le vendredi 15 mai 2020 sous la présidence du ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué. Cette plateforme unifiée comportait quatre sous-plateformes, parmi lesquelles « Mondjossi ». Après cette plateforme unifiée, l’UNCDF procède à son tour au lancement officiel de la plateforme « Mondjossi », qui héberge déjà environ 800 utilisateurs à ce jour. Cette plateforme permet de mettre en relation les offres de services d’artisans informels et leurs utilisateurs potentiels, selon Hermann Messan, responsable pays de l’UNCDF.

Selon Ounteni Ouoba, qui a présenté la plateforme, « Mondjossi » est une marketplace de la prestation de service. Elle regroupe des personnes désireuses de vendre leurs services à la clientèle sur internet. Selon lui, la personne intéressée s’inscrit en tant qu’artisan ou travailleur indépendant pour être alerté en cas de commande de service dans sa spécialité. La plateforme possède deux applications (une pour les prestataires, l’autre pour les clients) et un panel administration. Le prestataire est un agent qui exerce un métier à son propre compte et qui est géolocalisable. Il peut être aussi dans un besoin d’accompagnement financier sur de petits montants ou de crédits à long terme.

Hermann Messan, le responsable pays de UNCDF

Hermann Messan ajoute que la plateforme intègre aussi les opérateurs de paiement mobile, les institutions de microfinance et les assurances pour garantir les transactions financières. Pour l’instant, la plateforme ne prend en compte que des artisans du secteur informel et les acteurs de la chaîne de valeur agricole. L’idée étant, selon Hermann Messan, de les soutenir pour mieux tirer parti des opportunités économiques. Par la suite, la plateforme peut être étendue à tous les types de services de l’économie.

Ounteni Ouoba informe que la plateforme est conçue de sorte à pouvoir alerter tous ceux qui sont capables d’accomplir la tâche demandée par le client et qui sont à proximité de ce dernier, grâce au système de géolocalisation intégré. L’agent ayant accepté la tâche se la voit assigner. Le système peut également laisser le soin au client de choisir son prestataire. Après exécution, le client peut apprécier le travail, le paiement devant s’effectuer à travers la même plateforme. Les coûts sont harmonisés pour les agents du même domaine d’activités. « Mondjossi » est disponible sur la boutique Google ou sur l’App Store. Elle est aussi accessible sur le site de www.ledjossi.com.

Joseph Senninger, chargé d’affaires de la Coopération luxembourgeoise

Pour le représentant pays de UNCDF, l’un des résultats du Programme d’appui à la résilience économique et climatique des populations du Burkina Faso à travers les innovations financières et digitales (PARI) est la création et la consolidation d’emplois décents qui contribuent à la formalisation des MPME, en leur permettant de saisir les opportunités économiques et l’accroissement du potentiel du secteur agricole par l’utilisation des innovations digitales.

Le Programme PARI est mis en œuvre grâce au soutien financier de la Coopération luxembourgeoise. Le chargé d’affaires de la Coopération luxembourgeoise, Joseph Senninger, a déclaré que c’est dans le cadre de ce partenariat strict que la plateforme « Mondjossi » a été réalisée.

Etienne Lankoandé
Source ; Lefaso.net

Read More
admin 1 juillet 2020 0 Comments

Covid-19 au Burkina : « Mondjossi », la plateforme qui vous connecte à un agent de santé

Aucune main n’est de trop dans la lutte contre le covid-19. La sensibilisation et les soins pour les uns, les dons en nature et en espèce pour les autres. Entre ces deux catégories de personnes, il y a ceux-là qui exploitent le potentiel du digital pour le diagnostic. L’ingénieur de conception en informatique, Ounténi Ouoba, et son équipe ont décidé d’ouvrir gratuitement « Mondjossi », une plateforme de mise en relation d’usagers avec le corps médical.

Consciente de la pression que subit le centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires dans le cadre de la riposte contre le coronavirus au Burkina Faso, avec un centre d’appel débordé, RIGO, société spécialisée dans le développement d’outils de e-commerce, a décidé de mettre gratuitement à contribution sa plateforme de mise en relation « Mondjossi ». Nous avons rencontré son premier responsable, Ounténi Cyrille Ouoba, ce samedi 28 mars 2020.

Téléchargeable sur le Play Store et sur l’App Store, l’application est ouverte à l’ensemble du corps médical avec une rubrique « Coronavirus » dans la section Santé. Selon M. Ouoba, « la même offre gratuite vaut également pour les banques et autres établissements qui pourraient se signaler afin que les populations puissent prendre rendez-vous pour leurs opérations et éviter les fortes concentrations ».

Comment ça marche ?

Le personnel de santé doit télécharger l’application Mondjossi Agent et le citoyen lambda, lui, doit télécharger Mondjossi Client. Tous deux doivent s’inscrire par la suite. Pour des raisons de sécurité, dans les deux cas, les mots de passe doivent contenir au moins huit (8) caractères avec au moins une majuscule, un chiffre, un caractère spécial.

L’inscription ne sera totale qu’après validation « sous condition de preuve de la profession » de l’intéressé. « Nous ne voulons pas que des personnes qui ne sont pas habilitées à répondre aux questions de la population se retrouvent sur la plateforme pour faire du n’importe quoi. Il faut que l’agent de santé puisse au moins nous envoyer via WhatsApp une preuve. Cela peut être sa carte professionnelle, etc. », explique le directeur général de RIGO avant de rassurer que sa structure assume l’entière responsabilité des informations fournies.

Ce n’est donc qu’après validation de son inscription que l’agent de santé pourra recevoir les alertes des utilisateurs qui ont besoin d’assistance et échanger avec ces derniers à travers un live tchat. L’application permet également de géolocaliser les agents de santé et ceux qui ont besoin d’assistance.

Gare aux plaisantins

La gratuité de la plateforme ne date que de 48 heures. Il y a déjà plusieurs inscrits même si les interactions restent timides. Cela est certainement dû à la mise en garde faite par le promoteur aux plaisantins qui prennent un malin plaisir à déranger les centres d’appels. « On ne vient pas pour tester la plateforme. On ne vient que si l’on veut des informations réelles sinon on perturbe le système. Nous avons été clairs. Ceux qui vont s’amuser à faire des tests pour déranger le système, nous allons les bloquer définitivement et ils n’auront plus jamais accès à la plateforme ».

En attendant, Ounténi Cyrille Ouoba demande à la population de respecter les mesures de barrières et à ne pas céder à la panique. « Nous vaincrons », se convainc-t-il.

Herman Frédéric Bassolé
Source : Lefaso.net

Read More
admin 1 juillet 2020 0 Comments